Testé pour vous : Le Hobbit et la Star Ac

0 Flares 0 Flares ×

Coup sur coup, ma curiosité a été attirée vers deux phénomènes passagers actuels. L’un est un film en trois partie, l’autre une télé-réalité sur trois mois. Leur point commun ? La volonté de part et d’autre de refaire marcher de vieilles formules qui ont été exploitées jusqu’à la moelle. Pour rappel, le premier volet du “Seigneur des Anneaux”, La Communauté de l’Anneau est sorti en 2001. Tiens, la même année que la toute première saison de la Star Academy sur TF1 ! Alors qu’on s’en croyait débarrassés, plus de 10 ans plus tard, ils reviennent. En moins bien, forcément.

 

Bilbon Saquet, héros malgré lui.

 

Le Hobbit : un voyage inattendu – trop attendu ?
Qui a aimé, adulé, admiré, et a été fasciné par la trilogie réalisée par Peter Jackson diffusée entre 2001 et 2003, aura sûrement envie de retrouver les émotions provoquées par l’adaptation titanesque du chef d’œuvre de Tolkien. Et pour cause : même réalisateur, même distribution, mêmes décors féériques, des effets spéciaux impeccables… en bref, de magnifiques promesses pour un moment inoubliable. Youpi.

Bon, pour vous dire la vérité, je n’avais pas vraiment envie d’y aller. D’abord, les grosses productions m’emm*rdent (j’en ai parlé ici). Ensuite, les retours que j’avais entendus n’étaient pas des plus positifs. Enfin, j’ai appris qu’ils avaient tué 27 animaux sur le tournage, par accident et négligence. (VINGT SEPT ANIMAUX !!!!! C’EST ÉNORME !!!!! ASSASSINS !!!!!!!) Mais tout ça c’était sans compter sur mon bien-aimé et son chantage affectif hors-pair. Je me suis donc retrouvée voir ça alors que j’avais envie de voir ça ou ça. Et puis finalement….
… j’ai passé un super moment. La magie opère, on est heureux de retrouver la Terre du Milieu, Gandalf, le Mal, le Bien, l’anneau, Gollum et les paysages tous plus magnifiques et envoûtants les uns que les autres. C’est vrai. Mais quelle frustration à la fin : “ahh oui c’et vrai, c’est pas fini leur truc… Pfff….” Eh oui les enfants, papy Jackson vous réserve la suite pour Noël prochain ! Vous voulez savoir ce qui se passe ensuite ? Euh, non. Vraiment pas. La seule chose dont on a envie, c’est de ressortir les dvds du “Seigneur des Anneaux” et se les mater sur le grand rétroprojecteur de papa. Pourquoi ? Parce que finalement, ce “Seigneur des Anneaux pour enfants” pourrait à l’extrême rigueur être en deux parties. Et encore. Jackson et son équipe se plaisent à développer, re-développer et sur-développer les moindre épisodes aventureux de Bilbon Saquet, ce qui engendre un délicat ennui. “Le Hobbit” ne mérite pas une trilogie de 3h par film. Pas assez haletant, on reste sur notre faim, le premier volet ne fait que poser l’intrigue, alors qu’en 2001, c’était autre chose ! Des histoires dans l’histoire, on sortait du cinéma en sueur, crevés et fascinés, ne rêvant que d’être un an plus tard ! Ok, ok, j’avais 14 ans, mais c’est pareil !!

~

 

Star Academy Revolution. Oh yeah.

 

La Star Ac’ Revolution – super révolutionnaire !
L’année de mes 14 ans, le phénomène Star Academy était absolument in-con-tour-nable pour qui aimait les arts de la scène. Mes parents nous autorisaient à peine à regarder les primes du vendredi soir mais dès le lundi à la récré j’avais le feed-back des copines. Ouf. Ai-je besoin de récapituler le principe de la poule aux œufs d’or de TF1 qui a marqué les années 2000 ?

Là, on est dans les années 2010, « les années 10 » comme diront nos arrières-petits-enfants. TF1 a stoppé l’hémorragie de faux bébés stars depuis deux ans, on se croyait sauvés, à l’abri des nouveaux Cyril Cinélu et Mickels Réa (gagnants des saisons 6 et 8, qui n’arrivent pas même à un buzz discret). Mais c’était sans compter sur NRJ12, la chaîne gratuite qui a osé remettre la Star Ac’ au programme, faisant fi du raz-le-bol global qui s’est emparé de la France entière. Je me suis donc infligée un prime (prononcer praïïïme), un jeudi soir de perdition. Et comme dit la chanson, non, non, rien n’a changé. C’est la même, mais en moins bien. On a troqué Nikos contre Matthieu Delormeau et Tonya Kinzinger (oui oui, la fille de “Sous le Soleil”), on a troqué la dirlo Laroche-Joubert avec Charlotte Valandrey (qui a l’air d’être à l’aise en directrice comme un esquimau le serait au Sahara), et on a troqué les profs hauts en couleurs avec d’illustres inconnus, dont une prof de gestion d’image. Si, si. À part ça, même recette : la quotidienne où voit les élèves se brosser les dents et se disputer, les évaluations qui désignent les trois nominés, et le praïïïme qui va en éliminer un sous les larmoiements des copains. Vous pouvez encore voter pour votre préféré, tout est entre vos mains ! Le tout parrainé par Matt Pokora et sponsorisé par Tampax.
C’est super dur de tenir une émission entière. Déjà les élèves ne sont pas au niveau des autres télé-crochets. Nouvelle Star – qui a déménagé sur Direct 8 – n’a aucun souci à se faire, leurs candidats sont bien plus doués, intéressants et hétéroclites que toute la promo Star Ac (saison 5, 6, 7 et 8 réunis). Ensuite, là où ça pourrait être intéressant, ils zappent. Exemple ? Il me semble que ces jeunes gens sont dans une école. Que voyons-nous des cours ? Les moment où un élève “pète un câble” ou “montre un visage différent”. En revanche, tous les petits résumés vidéos des semaines sont basés sur les querelles amoureuses des uns et des autres et les tours de vaisselle. C’est d’un ennui monstrueux, et d’un niveau artistique très très très douteux. Vivement qu’ils progressent, et que l’émission s’arrête.

Mouais, encore un combat contre des moulins à vent.
Et la création dans tout ça ? On en a quand même marre d’entendre que des reprises musicales à la radio, des reprises d’émissions et des émissions qui se ressemblent toutes plus les unes que les autres (tu es plutôt Masterchef ou Top chef ?). On a tous envie de programmes originaux (merci Arte pour ton anticonformisme) et pas forcément d’être assassinés de séries provenant d’outre-atlantique… Et triste constat : plus on a de chaînes, moins on a de choix séduisant. Et les premières chaînes françaises réussissent malgré tout à avoir un programme interressant (Secrets d’Histoire sur France 2, Cinéma de Minuit ou Ce soir (ou jamais !) sur France 3, E=M6 sur M6…) sans oublier les films honnêtes qu’elles diffusent… Alors non, tout n’est pas perdu, la télévision française a encore de l’espoir.
Mais pitié, l’année prochaine, je n’irai pas voir “Le Hobbit”. À moins d’un nouveau chantage affectif, je ne suis pas à l’abri.

0 Flares Facebook 0 Google+ 0 Twitter 0 Email -- 0 Flares ×
Ce contenu a été publié dans Articles (tous), Blabla et réflexions, Culture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire